La recherche

L’Unité Smart and Sustainable Cities de la FGES est au service de notre mission d’éducation, en prise avec le territoire sur lequel nous sommes implantés.

Notre ambition est de participer à la construction d’écosystèmes, en particulier urbains, qui favorisent à la fois le développement social, économique et environnemental.

Nous sommes structurés autour de trois thématiques :

  • la transition énergétique, sociétale et numérique ;
  • l’entrepreneuriat (commercial et à impact social) ;
  • l’écologie et la biodiversité (notamment urbaine).

Ces axes de développement s’inscrivent dans les projets prioritaires de recherche et de développement de l’Université catholique de Lille qui sont la troisième révolution industrielle, les écosystèmes innovants et l’éthique et nouvelles économies.

La FGES regroupe différentes disciplines (biologie, écologie, économie, géologie, gestion, informatique, sociologie, géographie) et travaille sur des problématiques diverses, avec une montée en puissance sur la question des villes intelligentes et durables.

image template

Les grands axes de recherche FGES et ses activités

La FGES s’intéresse à la question de la ville durable et intelligente, principalement sous les angles de l’énergie, de la mobilité, de la santé, de la biodiversité et de l’entrepreneuriat. Les questions d’optimisation de collecte de données et de leur utilisation sont des thématiques de recherche en informatique transverses à ces objets de recherche. Par ailleurs, une spécificité de la FGES est de rassembler recherche et démarches exploratoires au sein de la Chaire Explorateur de la Transition.

Smart city vector illustration. Man user and smartphone withresidential smart city infrastructure with internet cloud connection and technology communication. Isometric cartoon flat design

Événement :

La FGES organise sa deuxième conférence « Smart and Sustainable Cities » sur le thème de Smart Buildings in Smart cities le 12/07/2019, à l’Université Catholique de Lille. La conférence sera l’opportunité de réunir des universitaires, des entreprises et des institutions publiques. Nous sollicitons des contributions sur les enjeux et les retours d’expérience des Smart Buildings.

Les contributions doivent être soumises, avant le 1er mai 2019, sur le site Easychair

Plus d’informations sur l’événement

En savoir plus sur la conférence

Site internet de la conférence

  • L’urbanisation et les défis sociaux et environnementaux amènent à rechercher des solutions pour réduire notre empreinte carbone en ville, améliorer l’inclusion sociale et réduire les inégalités. La mondialisation amène les villes à se concurrencer pour attirer les talents et les initiatives créatrices de valeur. Les entreprises en quête de nouvelles opportunités ont rapidement identifié les marchés que représentent les villes et apportent une vision de la ville intelligente alimentée par les solutions technologiques.
  • Un bâtiment intelligent offre à une plus petite échelle de nouveaux services grâce à des capteurs connectés, peut permettre d’économiser les ressources (énergie, eau), peut mettre à profit l’intelligence collective pour développer la créativité et les innovations. De nouveaux champs de recherche ont émergé autour des questions d’incitations pour amener à des comportements pro-sociaux, autour de l’acceptabilité des nouvelles technologies par les usagers, des enjeux de sécurité et de protection de la vie personnelle. Toutes les interventions portant sur les promesses et les défis des bâtiments intelligents et villes intelligentes ont leur place dans cette manifestation.
  • La Région Hauts-de-France s’est engagée dès 2013 dans le programme Rev3 (troisième révolution industrielle) et suit aujourd’hui plus de 1600 projets dont beaucoup concernent la ville : 14 territoires démonstrateurs Rev3, réseaux intelligents, économie collaborative, numérique, mobilité douce… L’Université Catholique de Lille est un partenaire à part entière avec un engagement fort à travers son programme Live TREE.
  • L’appel à communications est destiné aux chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants, consultants, et professionnels au sein des entreprises et des organisations. De ce fait, les contributions pourront prendre aussi bien la forme de communications scientifiques (en économie, gestion, informatique, écologie, sociologie et autres sciences de l’ingénieur, humaines et sociales) que de production plus classiques (témoignages, retours d’expériences, présentation de projets, bonnes pratiques, etc.).

Des sessions thématiques seront proposées, des posters ainsi qu’une table ronde. La conférence sera ouverte en plénière.

Les meilleures contributions pourront faire l’objet d’un ouvrage collectif.

Les contributions doivent être soumises sur le site : Easychair

Chaque proposition de communication devra comporter le titre de la communication, les auteurs, le résumé en 1,000 mots ou l’article complet et trois à cinq mots clefs. Vous pouvez aussi soumettre un poster.

Dates importantes :

  • Soumission de communication avant le : 1er mai 2019
  • Notification des résultats pour les articles retenus : mai
  • Inscription : mai-juin
  • Conférence : 12 juillet 2019

Programme seminaire smart buildings in smart cities


Parmi les thèmes de recherche développés par les chercheurs, on retrouve quelques groupements thématiques autour de :

  • Les entreprises sociales, l’entrepreneuriat, la complexité
  • Les réseaux
  • L’impact des activités humaines sur la biodiversité en contexte urbain et agricole
  • Les comportements individuels et collectifs (énergie et mobilité notamment)
  • La santé (parasitologie, infectiologie)
  • RSE et comptabilité extra-financière, finance, innovation, gouvernance
  • Optimisation et fouille de données, internet des objets

29 membres aux compétences complémentaires

16 enseignants-chercheurs
9 chargés d’études
2 techniciens
2 doctorants

Selon leurs champs disciplinaires, les enseignants-chercheurs, peuvent être rattachés à des équipes labellisées :

  • Le Lille Economie Management (UMR 9221) dont l’Université Catholique de Lille est co-tutelle,
  • L’Institut Médico-légal de Lille (EA 7367)
  • L’Institut Pasteur de Lille (CIIL UMR 8204).

Nous pouvons accueillir des étudiants en stage de licence ou de master, des doctorants et post-doctorants.


2 chaires de recherche adossées au Laboratoire

Dans le cadre de Chaires, la FGES apporte un service à la société par des activités de transfert vers le monde socio-économique, de prestations d’études et de formations.

La Chaire Entreprise et business à impact social

La Chaire, qui est portée par le Dr. Frederik Claeyé, a pour mission d’offrir aux étudiants, aux entreprises et à la société, la possibilité de construire des activités économiques et des alternatives fiables et pérennes, qui répondent à un besoin social, sociétal et/ou environnemental, pour une économie plus humaine, plus durable et plus inclusive. Et ainsi apporter aux fragilités du territoire des solutions inédites et co-créées. Elle veut atteindre ces objectifs à travers la sensibilisation et la formation, la recherche et l’accompagnement à la création d’entreprises social business. Elle rassemble des chercheurs de différentes entités de l’Université Catholique de Lille : Faculté de Gestion, Economie et Sciences, EDHEC, Iéseg, ICAM, IES, Yncréa, le Laboratoire ETHICS.

La Chaire a été créée par l’Université Catholique de Lille dans le cadre de l’initiative régionale SoBizHub. Sa mission est d’offrir aux étudiants, aux entreprises et à la société la possibilité de construire des activités économiques et des alternatives fiables et pérennes, qui répondent à un besoin social, sociétal et/ou environnemental, pour une économie plus humaine, plus durable et plus inclusive. Afin de réaliser sa mission la Chaire agit sur trois fronts : sensibilisation et formation ; incubation et accompagnement ; recherche. La Chaire est financée par McCain, Ramery, Meert et les ressources propres de l’UCL.

Pendant l’année académique 2016-17 la Chaire Entreprise et business à impact social a été officiellement lancée en présence de Tony MELOTO, fondateur de l’entreprise sociale Gawad Kalinga aux Philippines, et parrain de la Chaire.

La Chaire agit par la formation en permettant à des étudiants et à des stagiaires de la formation continue (salariés, demandeurs d’emploi…) de devenir des créateurs d’entreprises et d’activités Social Business, par la sensibilisation, la formation jusqu’à la création et l’incubation d’entreprises. L’objectif est de sensibiliser chaque année 500 étudiants, et parmi eux, d’accompagner à la création d’activités de Social Business ceux qui le souhaitent.

La Chaire agit par la recherche, les études et la valorisation. La recherche au sein de la Chaire se focalise sur trois axes :

1 – Analyse des dynamiques de (co-)création de Social Business ;

2 – Évaluation des pratiques de gestion au sein des activités du Social Business ;

3 – L’impact social des organisations de Social Business.

Les chercheurs de la Chaire sont impliqués dans des projets de recherche nationaux et internationaux. Les travaux de recherche de la Chaire ont fait objet de publications et présentations lors de colloques en France et à l’étranger.

La Chaire agit par l’incubation et l’accompagnement à la création d’entreprises. La Chaire a accompagné et incubé 8 projets en collaboration étroite avec l’Institut de l’Entreprenariat (IES). L’incubateur de l’Université Catholique de Lille contribue également au lancement de l’appel à projets régional SOBIZHUB.

La Chaire Explorateurs de la Transition

Grâce à l’expertise acquise dans le cadre de la démarche du « campus en transition Live Tree », la Chaire propose des solutions co-construites, pour faciliter la transition énergétique et sociétale des entreprises et des territoires (études, recherche, formations, expérimentations). La Chaire s’appuie autant sur la transformation des organisations que sur celles des pratiques des usagers et bénéficiaires.

Dirigée par Benoit BOUREL, Vice-Recteur en charge de la Responsabilité Sociétale, l’appellation Explorateurs de la Transition signifie à elle seule le modèle voulu : elle invite ses partenaires à explorer, selon des modalités à définir ensemble au cas par cas, les conditions sociales, organisationnelles, économiques, de cette transition. C’est par ce mode d’actions en écosystème que la Chaire souhaite exercer ses rôles de formation, de service à la société et de production de connaissances. Le comité des partenaires de la Chaire réunit périodiquement ses parties prenantes pour une séquence d’information, de discussions et de rencontre. Selon les situations, la Chaire associe des activités de conseil et d’études, de recherche, de formation, d’animation de la participation sociale.

La Chaire est très impliquée dans le bâtiment du Rizomm, qui est depuis la rentrée 2018 l’un des axes phares du programme Live Tree, en devenant le premier démonstrateur socio-technique de la transition énergétique du campus.

La problématique principale à laquelle s’adresse la Chaire est la composante sociale de la transition, dans ses interactions entre usagers et technologies, d’où l’approche sociotechnique souvent mentionnée.

Les sujets prioritaires développés par la Chaire :

  • le management de la mobilité,
  • le management de la performance énergétique,
  • les conditions de la transition des territoires.

La Chaire Explorateurs de la Transition est donc un acteur clé de Live Tree de l’Université Catholique de Lille et partie prenante de la dynamique Rev3 en Région Hauts-de-France.

Découvrez le site internet de la Chaire Explorateurs de la Transition

Ils soutiennent la Chaire : API restauration, Crédit Coopératif, Dévelopélec, EDF, Energic, Fondation de la Catho de Lille, Rabot Dutilleul, Verspieren

Le contenu à dévoiler se place ici, changez ce texte par le votre

return-top-arrow